Après avoir correctement rempli le tabac et l’avoir allumé, le moment est venu de prendre plaisir à fumer votre pipe. Bien que fumer la pipe puisse sembler en grande partie instinctif, il faut un certain niveau de technique.

Par exemple, tirer trop fort sur votre pipe à tabac peut la faire brûler, ce qui peut potentiellement gâcher toute l’expérience avec des choses telles que la morsure de la langue. Par ailleurs, le fait de tirer trop légèrement ou trop rarement sur la pipe peut l’éteindre.

C’est pourquoi ce guide vous apprendra comment fumer une pipe ainsi que quelques techniques pour un plaisir optimal.

Conseils avant de fumer votre pipe

Contrairement à un certain nombre d’autres guides sur Internet, celui-ci se concentre uniquement sur l’acte de fumer la pipe. Par ailleurs, nos guides sur les étapes à suivre avant et après avoir fumé sont sur des pages séparées pour une lecture plus facile et une meilleure expérience de navigation.

Avant de la fumer, vous devrez apprendre à emballer votre pipe avec du tabac. En suivant ce guide, vous vous assurerez que le bol est toujours chargé avec la bonne densité de tabac. Ainsi, le tirage sera agréable et cela réduira le nombre de rallumages nécessaires.

Remplir une pipe

De même, nous vous proposons un guide complet sur la manière d’allumer correctement votre pipe. En suivant ce processus, vous vous assurerez que le tabac a une combustion correcte pour une expérience de fumage de la pipe plus longue et plus complète.

Nous vous recommandons vivement de suivre ces guides avant de vous lancer dans la pipe, car ils amélioreront votre plaisir général. Par exemple, une pipe mal emballée peut avoir un tirage serré. Si elle n’est pas bien allumée, vous aurez peut-être du mal à la fumer. En suivant ce guide, vous pouvez apprendre à nettoyer votre pipe afin qu’elle soit prête pour la prochaine !

Enfin, assurez-vous que vous avez bien culotté votre pipe si elle est neuve. Le culottage d’une pipe est une procédure simple qui consiste à fumer progressivement la pipe remplie au quart et à augmenter lentement la portion de tabac à chaque fois. Cela donne à votre pipe une couche uniforme de dépôt de tabac (carbone), que l’on appelle croûte. La croûte qui en résulte isole votre pipe, ce qui l’empêche d’abîmer le bois et peut également améliorer le goût.

Comment fumer une pipe à tabac

Dans ce guide, nous supposerons que le bol vient d’être allumé. Vous cherchez donc à apprendre comment tirer sur la pipe ainsi que les techniques pour la fumer. Nous allons décomposer le processus de fumage en plusieurs étapes.

Comment tirer sur une pipe

Un bol entier d’une pipe de taille moyenne peut durer entre vingt et quarante minutes avec la bonne technique. Cependant, il n’existe pas de méthode unique pour fumer une pipe. Néanmoins, il y a quelques éléments à prendre en compte.

Tout d’abord, la fumée de la pipe ne doit pas être inhalée. Comme pour les cigares, la fumée doit plutôt être dégustée à petites gorgées.

En outre, il faut éviter de serrer trop fort le bout de la pipe entre les dents. Si vous serrez trop fort, la salive peut couler le long du conduit et provoquer des gargouillis. Prenez le corps de la pipe avec votre main ou laissez-la pendre naturellement.

L’acte de tirer sur une pipe est similaire à celui de tirer sur une paille. Cependant, plutôt que d’avaler la fumée, vous la tenez en bouche. Pendant que la fumée s’attarde ensuite sur le palais, prenez un moment pour en apprécier les saveurs et les arômes avant d’exhaler.

Enfin, le fait de tirer sur une pipe demande un certain contrôle. Si vous tirez trop fort, vous risquez d’affecter l’expérience en provoquant une surchauffe du tabac. Le tabac chaud peut brûler la pipe et causer un inconfort dans la bouche, connu sous le nom de morsure de la langue.

Le rythme de la pipe

De même, tirer des bouffées trop souvent peut causer les mêmes problèmes que tirer trop fort comme mentionné ci-dessus. De plus, le tabac brûle rapidement et votre pipe s’arrête prématurément.

Par ailleurs, le fait de tirer trop rarement des bouffées peut entraîner l’extinction régulière de la pipe, ce qui n’est rien d’autre qu’une frustration.

Trouver le bon rythme pour fumer la pipe peut être difficile et nécessite un peu de pratique avant que cela ne devienne une seconde nature. Beaucoup d’amateurs pensent que le tabac à la limite de l’extinction offre le meilleur goût.

En effet, un rythme lent crée une fumée fraîche et permet aux huiles du tabac de s’adoucir, tandis que la fumée chaude libère de la vapeur et les brûle. Par conséquent, ne vous inquiétez pas trop de la rallumer si elle s’éteint.

Rallumer la pipe

Le rallumage fait essentiellement partie intégrante de la consommation de tabac à pipe. Il ne faut donc pas y voir un échec, cela arrive à tout le monde.

Si votre pipe s’est éteinte tôt dans le bol, il suffit d’appliquer une flamme au-dessus du tabac et de prendre quelques bouffées pour la rallumer. Évitez de mettre la flamme directement sur le tabac, car elle pourrait le brûler trop vite.

En attendant, si votre pipe s’est éteinte plus bas, vous voudrez peut-être jeter un peu de cendre avant de la rallumer. Si vous avez un cure-pipe, utilisez-le pour remuer la cendre, puis tapez dessus pour la sortir du bol et la mettre dans un cendrier. Après un léger tassement, vous pouvez suivre le même processus que ci-dessus pour la rallumer.

Il vaut la peine de jeter un peu de cendre d’abord, car le rallumage à travers elle peut avoir un goût amer et désagréable. De plus, il arrive que les braises soient simplement étouffées par une trop grande quantité de cendres.

Si la pipe s’éteint trop souvent, vous devez peut-être revoir votre technique de conditionnement du tabac ou voir si vous allumez la pipe correctement. Il se peut aussi que le tabac ait été trop humide au moment où il a été allumé pour la première fois.

Alimenter une pipe à tabac

Lorsque vous commencerez à vous habituer à fumer la pipe, vous pourrez peut-être anticiper la sortie des braises. Si vous êtes assez rapide, vous pouvez alimenter la pipe comme vous le feriez dans une cheminée pour éviter que cela ne se produise.

Pour maintenir allumé une pipe, il suffit d’appuyer doucement l’index et le majeur sur le bol et de prendre quelques bouffées. Vous pouvez également utiliser le pic d’un outil à pipe pour pousser le dôme afin de le maintenir allumé.

Si la pipe était sur le point de s’éteindre, vous pourrez rallumer le tabac et le faire brûler à nouveau. Pour certains fumeurs de pipe expérimentés, cela devient une seconde nature et ils auront toujours un doigt suspendu de manière absente près ou au-dessus du bol de la pipe.

Quand vous avez fini de fumer une pipe

Une pipe à tabac est terminée si vous avez épuisé tout le tabac ou si vous ne voulez plus fumer. Dans ce cas, vous pouvez simplement jeter son contenu dans un cendrier.

Si les cendres sont relativement fraîches, vous pouvez taper la pipe dans votre main et les restes tomberont. Sinon, vous pouvez utiliser la semelle de votre chaussure si vous êtes à l’extérieur.

Pour éviter d’endommager la pipe en la frappant, certains fumeurs de pipe utilisent des bouchons qui ont été collés au centre d’un cendrier. La plupart des magasins de tabac vendent des bouchons de liège qui font bien l’affaire. Sinon, un bouchon de champagne est très efficace.

Bien que vous n’ayez pas besoin de nettoyer votre pipe après chaque fois, il n’y a pas de mal à faire passer un cure-pipe dans le tuyau si cela vous convient. Vous pouvez également utiliser un cure-pipe pour enlever légèrement tout dépôt supplémentaire.

Enfin, si vous cherchez à fumer régulièrement une pipe, nous vous conseillons d’en acheter au moins une deuxième et de les alterner quotidiennement.

En général, les pipes en bois ne doivent pas être fumées deux jours de suite en raison d’une accumulation d’humidité. Si vous laissez votre pipe reposer pendant une journée, le bois se refroidira et l’humidité s’évaporera.

Techniques avancées de fumage de la pipe.

Qu’est-ce que la rétro-olfaction ? Un sujet que nous abordons également de manière très détaillée lorsque nous fumons des cigares, la rétro-olfaction est le processus d’expiration par le nez. La fumée n’est jamais inhalée, mais elle est poussée vers l’arrière de la bouche et remonte le long des sinus.

Bien qu’il ne s’agisse pas spécifiquement d’une technique de fumage de pipe, la rétro-olfaction est un excellent moyen de découvrir les nuances d’un tabac et ses arômes. Comme nous disposons de récepteurs aromatiques sensibles dans les voies nasales, la rétro-olfaction vous permet de détecter tout le spectre des saveurs offertes par le tabac. Il est préférable de procéder à la rétro-olfaction juste après avoir expiré une petite quantité de fumée par la bouche pour vraiment ressentir les arômes et leur complexité.

Tirez assez souvent pour que la pipe reste allumée, mais pas trop pour qu’elle se réchauffe, ce qui peut provoquer une morsure de la langue ou l’endommager.

Méthode de fumage

L’inhalation de fumée est une technique avancée pour les fumeurs de pipe expérimentés. La bouche fermée, vous tenez la pipe entre vos dents et respirez normalement par le nez. Lorsque vous inspirez par le nez, vous ne tirez qu’un soupçon de fumée de la pipe. En expirant à nouveau par le nez, vous soufflez doucement une petite quantité de fumée pour la renvoyer hors de la pipe.

Après environ trois ou quatre respirations, suffisamment de fumée se sera finalement accumulée sur le palais pour que vous puissiez expirer complètement de la bouche. Cette action brûle très lentement le tabac mais veille à ce qu’il reste allumé. Comme le tabac est constamment, bien que doucement, stimulé par l’air fumé, il peut développer un goût plus complexe et plus nuancé. Il en résulte une expérience beaucoup plus prolongée et méditative, ce qui peut donner des arômes plus riches.

Questions courantes sur le tabagisme

Si emballer, allumer et fumer une pipe semblent des tâches relativement simples, elles peuvent prendre un certain temps à se perfectionner. Avec le temps, vous pouvez même développer vos propres techniques qui vous conviennent. D’ici là, il se peut que vous rencontriez quelques problèmes communs que nous allons mettre en évidence ci-dessous.

  • Pipe trop chaude
  • Bruit de gargouillement
  • Morsure de la langue  

La pipe est trop chaude

Vous pouvez dire si une pipe est trop chaude quand vous ne pouvez plus la tenir confortablement dans vos mains. Parfois, la pipe peut être si chaude que la chaleur remonte le long de la tige. Une autre façon de vérifier si une pipe est trop chaude consiste à la toucher contre votre joue.

Une pipe chaude est généralement liée à des bouffées trop forte ou trop rapide. Si cela vous arrive régulièrement, soyez plus conscient de votre technique et essayez de vous rythmer.

En attendant, vous pouvez constater que le fait de ralentir provoque l’extinction de la pipe. Dans ce cas, vérifiez l’humidité de votre tabac et si vous l’avez emballé correctement.

Différents mélanges de tabacs peuvent présenter un point faible en termes de taux d’humidité et il peut être difficile de l’évaluer sans commettre d’erreurs.

Alors que le tabac sec brûle rapidement et produit un excès de vapeur, le tabac humide nécessite des tirages d’air importants pour rester allumé, ce qui libère de la vapeur.

Lorsque la pipe devient trop chaude, il suffit de la poser quelques minutes pour qu’elle refroidisse. Une fois que la pipe est à une température confortable, n’hésitez pas à la reprendre et à continuer. Cependant, il se peut qu’elle se soit éteinte à ce moment-là.

Ma pipe gargouille

Le gargouillement est un bruit frustrant qui ressemble de façon gênante à la pipe à bulles d’un jouet d’enfant.

Le gargouillement des pipes est le plus souvent causé par un tabac trop humide, auquel on peut facilement remédier en laissant le tabac sécher avant de l’allumer.

Une autre raison fréquente est qu’elle est trop serrée entre les dents, ce qui fait que la salive s’égoutte et s’accumule dans le bol. Essayez donc de relâcher votre prise et de voir si cela fait une différence.

Bien sûr, la quantité d’humidité qui s’accumule dans le bol dépend aussi de la forme de la pipe. De même, la quantité qui peut être aspirée dans la bouche, produisant un goût très désagréable, peut également être affectée par cela.

Sinon, une autre cause typique est que vous fumez trop vite. En effet, lorsque vous fumez trop vite, vous surchauffez la braise. Par conséquent, l’humidité se condense dans la chambre avant de se déposer au fond du bol.

Qu’est-ce que la morsure de la langue ?

Maladie courante pour de nombreux fumeurs de pipe débutants, la redoutable morsure de la langue touche également les amateurs expérimentés. Décrite comme une irritation douloureuse ou sensible de la langue, elle peut également affecter les lèvres ou même le palais.

La sensation de brûlure due à la morsure de la langue peut être aussi mineure qu’un léger inconfort ou plusieurs jours de douleur. Cependant, il existe de nombreuses théories sur les causes des morsures de langue et sur la manière de les prévenir.

Causes des morsures de langue

Certains amateurs de pipes et de tabacs mélangés suggèrent que la morsure de la langue est le symptôme d’une brûlure chimique. Ils suggèrent que les tabacs à forte teneur alcaline produisent une irritation chimique.

Par exemple, le tabac Virginia a un pH élevé et une quantité concentrée de ce tabac dans un mélange peut provoquer un morsure de la langue. Par conséquent, il est souvent mélangé à d’autres tabacs pour réduire cette gêne.

Cependant, la plupart des fumeurs de pipe pensent que la morsure de la langue est essentiellement une brûlure thermique causée par l’exposition de la bouche à la fumée chaude et à la vapeur. En effet, le tabac Virginia, particulièrement jeune, est également connue pour sa combustion rapide et sa brûlure thermique.

Comment arrêter les morsures de langue ?

En effet, chacun des facteurs ci-dessus peut contribuer à la morsure de la langue. Cependant, nous dirions que c’est surtout l’humidité et la température de votre fumée qui en sont la cause.

Par exemple, les nouveaux membres de la communauté de la pipe fument souvent furieusement pour créer d’épais nuages de fumée semblables à ceux d’un cigare ou d’une cigarette. Le tabac s’échauffe alors et risque de brûler la langue. Par ailleurs, de nombreux mélanges de tabac à pipe sont assez humides au moment de l’achat. Lorsqu’il est fumé dans cet état, il demande plus de travail pour rester allumé. Par conséquent, l’excès d’humidité produit de la vapeur, qui est encore plus chaude en raison de la bouffée furieuse.

Si vous avez une morsure de la langue, nous vous suggérons d’adopter d’abord une technique de fumage plus détendue, comme celle décrite ci-dessus. Avec un peu de pratique, vous pouvez éliminer complètement les morsures de langue.

Toutefois, si vous pensez que la brûlure est causée par du tabac humide, nous vous suggérons de le sécher avant de fumer. Si le tabac n’est que légèrement humide, il peut être séché à l’air libre pendant quelques minutes avant d’être fumé. Sinon, le tabac très humide peut être laissé ouvert pendant un certain temps afin de réduire son humidité.

Comment souffler sur une pipe